• J'ai...

    J'ai...

     

    [Photo : Alex Stoddard]

     

    J'ai les cernes lourdes et franches
    De ceux qui ont survécut aux avalanches, 
    Qui ont congelés leur cœur dans la sépulcrale blancheur, 
    Pour errer sans trop de heurts.
    D'un pas qui va de guingois,
    La raison, ci-erre, en moi.

    J'ai la voix fatiguée et absente
    De ceux qui vivent dans l'œil de la tourmente,
    Qui ont semés Innocence sur les montagnes obscurcies,
    Pour quelques frasques avec Oubli.
    D'un baiser qui ne sauve pas,
    La passion, ci-muette, en moi.

    J'ai les mains froides et sales
    De ceux qui sont nés d'un orage en cavale, 
    Qui ont jetés leur âme dans les flammes, 
    Pour épouser les cendres d'un drame.
    D'un feu qui ne réchauffe pas, 
    La mort, ci-gît, en moi.

    Malia Rigazzo.
    Texte protégé - Tous droits réservés.

     

    J'ai...


  • Commentaires

    2
    Lundi 24 Juillet 2017 à 17:24

    Poignant, j'aime beaucoup



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :