• J'écris

    [Photo : Fukui Yusuke]

     

    Écrire, c'est se mettre à nue en y mettant les formes.

    Alors, je me suis mise nue pour m'écrire,

    Pour tracer les contours de ma réalité.

    J'ai enlevé les couches protectrices de mes vêtements, j'ai effeuillé l'écorce jusqu'à l'âme.

     

    Il y a des relents de moisissures et de chloroforme.

    C'est qu'il y en a des maux endormis qui ont eu le temps de pourrir.

    C'est réveiller les démons en évitant de se faire égorger.

    Ce n'être équipé que d'un stylo pour lance-flammes.

     

    Il faut les prendre par les couilles et par les cornes,

    Lutter contre leur air rance et effacer le son entêtant de leur rire enragé.

    Et si on n'y prend pas garde, on finit vite dans l'arène des suppliciés,

    Écrire peut vite devenir drame.

     

    Pourtant, on y dépasse souvent les bornes.

    Pour dire, médire, maudire, guérir. Ressentir. 

    Ça blesse l'âme des choses enterrées mais pas oubliées.

    C'est se confronter à sa psyché et ses déferlantes infâmes.

     

    Malia Rigazzo / Texte protégé - Tous droits réservés.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :