• Parfois, nous devons faire des choix

    Parfois, nous devons faire des choix

    [Photo : Brooklyn 1960 -  Caroline Trentini par Fabio Bartelt]

     

    Parfois, nous devons faire des choix. Durs. Tristes. Pas dans l'intention de blesser mais de nous libérer. De la colère. De la tristesse. De la rancune.

    Il faut parfois partir, mettre fin à une relation, quelle qu'elle soit. L'amour n'est pas une excuse à tout pardon.

    L'amour aveugle est hypocrite.

    On ne peut jamais fermer les yeux sur des blessures d'antan, on pardonne mais elles demeurent, quoi que nous fassions pour les oublier. Elles reviennent toujours s'insinuer vicieusement dans une nouvelle déception.

    Parfois, il est nécessaire de quitter par amour avant que tout ne devienne haine. Histoire de garder les meilleurs moments, de les dorloter dans son giron, pour pouvoir se les remémorer avec un sourire mélancolique, parfois nostalgique, et non par un rictus de mépris.

    C'est fini, mais j'ai eu aimé.

    Ce n'est parce nous quittons que nous n'aimons plus, on peut quitter par amour. Cependant, il faut toujours le faire après réflexion, pour ne pas laisser une émotion en dicter une autre. Le temps n'apaise pas tout, parfois, il est juste là pour nourrir l'aigreur, la rancune.

    C'est à ce moment-là qu'il faut dire : Je t'aime mais je te quitte, pour mon bien et pour le tien.

    Et surtout, il ne faut pas oublier que celui qui quitte peut souffrir tout autant que celui qui est quitté. Personne n'a le monopole de la douleur.

     

    Malia Rigazzo / Texte protégé - Tous droits réservés.

     

    Parfois, nous devons faire des choix

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :